Historique des technologies web

Les technologies utilisées pour créer un site sont principalement le HTML, les CSS, et le Javascript.

Ces technologies reposent sur des normes et standards qui évoluent dans le temps. Ainsi, le code des pages web est composé de balises HTML, dont la première version, le HTML 1, a été définie en 1991. Au fur et à mesure les spécifications des possibilités de ces balises et la création de nouvelles balises permettant d'inclure dans les pages de plus en plus de fonctionnalités et de types de média ont donné lieu à de nouvelles normes : HTML 2.0 en 1995, HTML 3.2 en 1997 (la norme avec laquelle j'ai débuté mon parcours sur internet), HTML 4.0 fin 1997, xHTML 1.0 en 2000...

En 2011 les webmasters du monde entier suivent de très près les évolutions du HTML5 (dont les premières spécifications ont commencé à faire parler d'elles en 2009); attendant impatiemment que cette nouvelle évolution soit validée comme standard.

Parallèlement, les feuilles de style et leur syntaxe ont connu leurs évolutions, avec la norme CSS 1.0 en 1996. Ce qui veut dire, au vu de la chronologie du HTML, que les pages de 1991 à 1996 étaient codées seulement en HTML, et que le formatage ou la mise en page étaient réalisés en balisage HTML. En 1997, la norme CSS 2.0 apporte une avancée considérable dans les possibilités données aux webmasters à ce sujet, et son évolution mineure, CSS 2.1, est toujours utilisée aujourd'hui.

Il faut dire qu'il aura fallu plus de 13 ans pour que les éditeurs logiciels (Microsoft et son Internet Explorer en tête) décident de respecter et de mettre en application ces standards dans leurs navigateurs.

Actuellement, c'est la norme CSS 3.0 qui est en passe de provoquer un raz-de-marée dans l'univers du webdesign.

Enfin, Javascript a connu lui aussi ses évolution, au fur et à mesure de l'avancée des navigateurs et de la technologie matérielle : en fabriquant des ordinateurs de plus en plus puissants (processeurs de calcul plus performants, support toujours plus important de mémoire vive), les créateurs de sites ont eu la possibilité de faire réaliser sur l'ordinateur de l'internaute de plus en plus d'opérations (traitement de formulaires, calculs arithmétiques, et plus récemment avec la (re)découverte de scripts asynchrones, Ajax proposant une interactivité accrue).